"Ô étrange Église Orthodoxe, si pauvre et si faible, qui se maintient comme par miracle à travers tant de vicissitudes et de luttes. Église de contrastes, à la fois si traditionnelle et si libre, si archaïque et si vivante, si ritualiste et si personnellement mystique.
Église où la perle de grand prix de l'Évangile est précieusement conservée, parfois sous une couche de poussière. Église qui souvent n'a pas su agir, mais qui sait chanter comme nulle autre la joie de Pâques."
P. Lev Gillet ("Un moine de l'Eglise d'Orient)

26 mai 2018

Ecclésiologie : L'interdit des structures ecclésiastiques séparées dans un même lieu (p. Jean)

"Aucune règle canonique n’a été affirmée par la Tradition de l’Église avec plus de fermeté que la règle qui interdit l’existence de structures ecclésiastiques séparées dans un même lieu. Le caractère strictement territorial de l’organisation de l’Église semble aller de soi aux Pères de tous les conciles et elle est impliquée dans tous les canons traitant de l’ordre ecclésiastique. »
« Qu’arrive-t-il quand les Orthodoxes, vivant côte à côte dans la même ville, considèrent comme normal de constituer plusieurs “églises”, - la russe, la grecque, la serbe ou la syrienne, - qui, naturellement, maintiennent l’unité formelle dans la foi et dans l’esprit mais non dans la pratique ? Il n’y a pas de doute qu’une telle situation discrédite notre témoignage dans le monde contemporain et va contre la vraie nature de l’Église du Christ. Aucune référence à une unité spirituelle ou à une inter-communion sacramentelle ne peut servir d’alibi parce que le Christ a établi sur terre une Église visiblement une et parce que la communion spirituelle consiste précisément à nous donner la force et le sentiment de notre responsabilité pour réaliser une unité visible et pratique. »
« ll est inadmissible d’avoir deux communautés et deux évêques dans un même lieu, simplement parce que le Christ est un" et parce que "l’ecclésiologie orthodoxe, en affirmant la plénitude catholique de chaque Église locale, suppose que l’unité catholique se manifeste sur le plan local. »

(Archiprêtre Jean Meyendorff, "One Bishop in One City (Canon 8, First Ecumenical Council)", St. Vladimir’s Theological Quarterly, 5 (1961), pp. 54-62 ; "Sommes-nous vraiment l’Église Une ?", Contacts, n 37, 1962/1, pp. 25-33, repris dans Orthodoxie et catholicité, Paris, Le Seuil, 1964, pp. 99-108)



"Si nous insistons sur le caractère eucharistique de l’Église, si nous croyons aussi que l’organisation visible de l’Église sur terre doit être articulée sur une base territoriale et non sur une base ethnique, cela signifie - comme conséquence - que dans un endroit donné il ne peut y avoir qu’un seul évêque. Notre situation présente en Occident, avec une Église orthodoxe écartelée entre diverses juridictions, avec une multiplicité d’évêques dans chaque grande ville, ce n’est pas seulement une incommodité, une gêne pour notre action pastorale et missionnaire ; ce n’est pas seulement théoriquement anticanonique, mais beaucoup plus profondément, c’est une contradiction fondamentale concernant l’être même de l’Église en tant qu’organisme eucharistique ; c’est un péché ecclésiologique, une transgression absolue, une violation de l’Église comme Corps du Christ."
Métropolite Kallistos (Timothy Ware), patriarcat de Constantinople

A lire, relire et partager. Il ne résonne pas assez, cet appel clair à la suppression de ces prétendues "juridictions canoniques" qui se font la concurrence, la transformation de ces paroisses ethniques de "clubs culturels" en paroisses chrétiennes, et à l'unité réelle, organique, dans l'unique Église du Christ, l'Orthodoxie. L'ethno-phylétisme a été condamné comme hérésie au 10ème Concile Oecuménique en 1872 à Constantinople, et il est encore le vice le plus répandu à tous les étages. Comment évangéliser quand on montre tout le contraire?

25 mai 2018

L'hospitalité, marque du chrétien

Aime offrir l'hospitalité, mon enfant, car elle ouvre les portes du Paradis. 
En cela, tu offre aussi l'hospitalité aux anges. 
"Soyez acceuillants pour les étrangers afin de ne pas être un étranger à Dieu."
Ancien Amphilokios




Love giving hospitality, my child, for it opens the gates of Paradise. 
In this you also offer hospitality to angels. 
“Entertain strangers so that you won’t be a stranger to God.”
Father Amphilochios

24 mai 2018

Encore en colère? (st Jean)

Tu es en colère?  Sois en colère contre tes péchés, flagelle ton âme, afflige ta conscience, et sois sévère dans le jugement et un punisseur impitoyable de tes propres péchés. 
C'est le bienfait de la colère, c'est pourquoi Dieu l'a placée en nous.
Saint Jean Chrysostome




Are you angry? 
Be angry at your sins (errors), beat your soul, afflict your conscience, but strict in judgement and a terrible punisher of your own sins. 
This is the benefit of anger, wherefore God placed it in us.
St. John Chrysostom

23 mai 2018

Les miracles

Dieu ne nous demande pas d'accomplir des miracles. Ça, Il s'en charge.
Ancien Arsenie Boca





God doesn’t ask us for miracles. 
Those are made by Him.
Elder Arsenie Boca

22 mai 2018

querelles familiales & sagesse chrétienne (p. Serge)

Les querelles empoisonnent souvent entièrement les familles chrétiennes. Le problème n'est pas qu'elles éclatent spontanément. Le problème est que tous n'utilisent pas la sagesse chrétienne pour les éteindre immédiatement et retrouver la paix. Cette sagesse doit être acquise, il est nécessaire de prier à cet égard.
Archiprêtre Sergey Muratov




Quarrels often totally poison Christian families. It's not a problem that they happens spontaneously. The problem is that not all use Christian wisdom to rule them out to peace immediately. This wisdom must be acquired, it's necessary to pray about it.
Archrpriest Sergey Muratov

Ссоры зачастую совершенно отравляют семьи христиан. То, что они спонтанно возникают, это не проблема. Проблемой является то, что не все используют христианскую мудрость для того, чтобы вывести их на мир немедленно. Эту мудрость надо приобретать, молиться о приобретении ее.
Archrpriest Sergey Muratov

21 mai 2018

Le Christ devient tout pour celui qui ne veut que le Christ (p. Arsenios)

Pour celui qui a faim du Christ, cela devient nourriture et pour celui qui a soif, une douce boisson. Pour celui qui a froid, un vêtement ; et pour les épuisés, du repos. Celui qui prie est exaucé et l'endeuillé est réconforté. Amen.
Staretz Arsenios de la grotte (1886-1983)



To the one who hungers for Christ it becomes food and for the one who thirsts, sweet drink. For he who is cold, clothing; and for the tired, rest. He who prays is answered and the mourner comforted. Amen.
Elder Arsenios the Cave-dweller (1886-1983)



Para el que tiene hambre de Cristo él se convierte en alimento y para el que está sediento, dulce bebida. Para el que tiene frío, abrigo, y para el cansado, descanso. El que ora es respondido y el que sufre, es consolado. Amén.
Anciano Arsenios el Cavernario (1886-1983)